Brick Mansions - Camille Delamarre : "J'ai essayé de mettre la barre plus haut sur chaque séquence" (Interview)


Quand on est ado, on regarde un peu tout et n'importe quoi comme films, et surtout n'importe quoi. Résultat ? J'ai dû voir Banlieue 13 une bonne dizaine de fois et je me suis probablement égratigné 4-5 genoux à force d'imiter David Belle et son pote. Le rapport avec cette interview ? Brick Mansions est tout simplement le remake américain de cette saga, réalisé par Camille Delamarre, le frenchie préféré de Luc Besson. Au casting ? Paul Walker, Rza et David Belle. L'intérêt d'un tel projet ? Ca tombe bien, c'est l'une des questions que j'ai posé à l'homme derrière la caméra pour PureBreak. Et comme je suis gentil, je vous poste sa réponse ainsi que quelques autres, notamment sur son rapport avec la star de Fast and Furious, récemment décédée.

"Paul Walker et David Belle m'ont fait comprendre qu'ils n'avaient pas envie de doublures"

Réaliser un remake très fidèle d'un film français qui a plutôt bien marché en France, c'est plutôt risqué. Tu n'as pas eu peur de voir les spectateurs français s'interroger sur ce projet ?
C'est quelque chose qui était sur le papier. On me l'a confié en l'état et on m'a demandé d'adapter ça pour le marché américain. La priorité c'était le marché américain. Donc j'en ai parlé avec Luc Besson, de ces choses qui sur le papier étaient assez proches, et il m'a dit "Mais eux, les américains, ils ne l'ont pas vu". Il avait très envie d'adapter cette version française aux USA. J'ai essayé de donner le maximum de choses, en prenant les bons côtés de ce qui m'avait plu à l'époque, mais en me l'appropriant et en essayant de mettre la barre plus haut sur chaque séquence, pour qu'on sente une update.

Et en parlant d'update, on peut notamment découvrir dans Brick Mansions un meilleur traitement des personnages, avec certaines backstories ajoutées. C'était important pour toi ?
Il y avait cette envie de donner plus de fond à chaque personnage. Je trouve qu'avoir développé cette histoire de Damien (Paul Walker) avec son grand-père, ça renforce vraiment le personnage, contrairement au premier. Le personnage de RZA, Tremaine, il avait été écrit comme un personnage un peu drôle et c'est vrai que là, on sentait une envie d'aller vers quelque chose de plus sérieux, de plus dur, de plus méchant. Avec Paul et RZA on a eu l'occasion de se repasser les dialogues ensemble et de les ajuster au maximum de la justesse.

Dans le making-of du film, on peut découvrir que Paul Walker s'est réellement impliqué dans son rôle, à travers de nombreuses séances d'entraînement intenses. Qu'est-ce qui t'a le plus surpris chez lui ?
On est de toute façon obligés de vraiment s'impliquer parce que c'est très technique. Paul avait envie de mettre en avant le Jiu-Jitsu Brésilien, car c'était un sport qu'il aimait beaucoup et il avait envie que ça se voit. Et comme ce sont des techniques bien précises, on a besoin de bien répéter les mouvements pour être rapide, ne pas se blesser et pour que ça rende bien à l'image. Et la chance que j'ai eu et ce qui m'a beaucoup plu, c'est lors de cette grande séquence de combat sur le toit où il se bat avec David Belle. Il faut savoir que David Belle est un acteur mais stunt aussi, il fait lui même ses cascades. Du coup, alors qu'on a l'habitude d'utiliser des doublures pour certains plans afin d'éviter de blesser ou de fatiguer le comédien principal, Paul est tout de suite rentré dans le jeu. Il avait un côté un peu "Lui il le fait, pourquoi je le ferais pas aussi ? Donc je vais le faire aussi". Et les doublures sont restées assises sur un banc toute la journée. Ils ont fait leurs cascades et on ne pouvait plus les arrêter. Ils avaient beau s'égratigner, s'écorcher... ils m'ont fait comprendre qu'ils n'avaient pas envie de doublures. Pour moi c'était un bonheur de pouvoir les filmer sous tous les angles, j'avais vraiment mes comédiens principaux qui le faisaient pour de vrai.

Rendez-vous sur PureBreak pour découvrir l'intégralité de cet entretien et dans vos cinémas pour vous faire votre propre avis sur ce film.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Lorsque je serais riche, ce commentaire te sera remboursé !