Les Petits Princes - Ralph Amoussou : "Un film sur Samuel Eto'o serait pas mal du tout" (INTERVIEW)


Tandis que le (très sympa) film Les Petits Princes est actuellement au cinéma, j'ai eu la chance d'interviewer Ralph Amoussou pour PureBreak. Pour ceux qui ne connaissent pas cet acteur, celui-ci tient le rôle d'El Malah dans le film et a notamment été nommé au "César du meilleur espoir masculin" pour son rôle dans Aide-toi, le ciel t'aidera. Et alors que le film traite du monde du football et de ses centres de formation, j'en ai profité pour lui poser quelques questions faisant le parallèle entre cet univers et celui du cinéma...

Pour découvrir l'interview dans son intégralité, rendez-vous sur PureBreak.

Dans le film, JB continue de jouer au foot malgré son problème cardiaque. Toi aussi tu serais capable de risquer ta vie pour ta passion ?
Ouè je crois. C'est quelque chose de vitale, une vocation. C'est un truc qui te prend aux tripes. T'as l'impression qu'il n'y a pas de barrières et s'il y en a, t'es prêt à les franchir. On est libre et on fait tous nos choix dans nos vies. Ma famille a fait ses choix et là c'est à mon tour. Il n'empêche que je les aime de tout mon coeur (rire).

Dans les Petits Princes, ton personnage fait de gros sacrifices pour réaliser son rêve en quittant son pays pour venir au centre de formation. On retrouve les mêmes contraintes dans le cinéma ?
Ouè bien sûr. C'est là où je me suis un peu retrouvé dans le personnage d'El Malah. C'est quelqu'un qui est comme presque tous les footballeurs : ils jouent en Europe alors qu'ils viennent tous d'ailleurs. Ils sont déracinés, très seuls et leurs familles ce sont leurs nouveaux partenaires. C'est une réalité très dure et même quand t'es acteur. Par exemple tu peux tourner en Roumanie pendant 3 mois, loin de tout le monde. C'est dur mais tu sais pourquoi tu le fais. Tu vis pour ça et le rêve est à porté de main, donc tu le fais.

Avec Les Petits Princes, on découvre qu'il existe une réelle rivalité dans le centre de formation entre les titulaires et les remplaçants. C'est une situation que l'on retrouve parfois sur les tournages ?
Non, parce qu'on est tous là pour la même chose. Un film ça dure 6 mois pour un acteur avec la préparation, le tournage... Il vaut mieux qu'on soit tous ensemble plutôt que les uns contre les autres. Dans un centre de formation ce sont des adversaires. Y a 11 joueurs qui vont commencer le match et le 12ème a forcément les boules d'être sur le banc. Dans un film c'est différent, tu sais le rôle que t'as quand t'as signé ton contrat.

On a vu qu'il y avait plusieurs points communs entre le foot et le cinéma. Quel footballeur mériterait d'avoir un film sur sa vie ?
Il y en a plusieurs qui sont fascinants. Eto'o ça serait pas mal du tout. Il a une vie très mouvementée. Y a Hulk, un brésilien. Il est discret parce qu'il n'a pas commencé au Brésil et pour le coup, c'est vraiment un déraciné. Il n'a presque jamais joué dans son pays, puisqu'il commencé au Portugal et il est maintenant en Russie. Et puis y a Abidal. Vaincre la maladie, revenir au haut niveau et puis gagner. C'est dingue.

Merci à Ralph Amoussou pour ce très bon moment malgré sa fanitude pour Manchester United (Go Arsenal) et à PureBreak pour cette opportunité.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Lorsque je serais riche, ce commentaire te sera remboursé !