Interview avec le réalisateur Sam Raimi (Le Monde Fantastique d'Oz)


Parmi les propositions impossibles à refuser comme un rendez-vous avec Emma Watson ou le visionnage d'un épisode de Scrubs, on peut aussi y retrouver celle d'interviewer le réalisateur Sam Raimi. Oui, alors que celui-ci vient de dévoiler son nouveau film "Le Monde Fantastique d'Oz", on m'a proposé de partir à la rencontre du génial papa de la trilogie de Spider-Man avec Tobey Maguire et Kirsten Dunst.

Une excellente expérience
Forcément c'est avec un mélange d'excitation et de stress intense que je me suis rendu à cette interview. Et croyez-moi ce genre de "junkett" est quelque chose à vivre au moins une fois dans sa vie. Pourquoi ? Parce que tout y est chronométré et orchestré d'une certaine façon, que ça en est incroyable et fascinant. Pour tout vous dire, j'avais exactement 5 minutes pour lui poser mes questions, pas une seconde de plus. Derrière Sam Raimi, qui au passage a été absolument remarquable et très gentil, se trouvait un énorme poster du film, permettant à la caméra d'avoir un fond parfait. (Pour info, nous n'avons pas eu le temps de faire le montage vidéo, du coup l'interview n'a le droit qu'à une version écrite). Pour la première fois j'ai vécu en live ce que l'on voit à la télé, ce qui a été une expérience intéressante et enrichissante, pour un exercice de style plutôt fun.

Première fois en anglais
Toutefois, là où cette interview était réellement spéciale pour moi, c'est que c'était la première fois depuis mes débuts que je devais la faire en anglais. Oui, lire et comprendre c'est assez simple quand on y fait face tous les jours, mais parler c'est nettement plus différent. Après tout, on n'a pas l'occasion de parler anglais aussi couramment. Ainsi, il m'a fallu faire un énorme effort pour tenter de me faire comprendre, en essayant d'avoir un accent convenable. Car oui, j'ai malheureusement l'accent français du mec qui parle anglais.

Résultat ? Plutôt mitigé pour cette première fois. Il faut dire qu'entre mon accent et le stress (car oui, c'est impressionnant de se retrouver face à une personne aussi importante), je n'avais pas encore les bons ingrédients pour faire un sans faute. Cependant, comme je l'ai dit au dessus, Sam Raimi a été super sympa et rassurant avec moi (mon jeune âge et mon sourire aidant probablement) et j'ai donc pu poser quasiment toutes mes questions les plus importantes, en ayant le droit à des réponses vraiment très intéressantes.

Et si vous avez envie de découvrir l'interview en intégralité, rendez-vous ICI.

Comme je suis gentil, voici une petite question concernant Zach Braff (mon acteur préféré), qui incarne dans le film un double rôle. Oui, cette question était mon petit plaisir à moi.

Alors que le casting est composé de nombreux grands noms du cinéma comme James Franco, Mila Kunis ou encore Michelle Williams, la présence de Zach Braff paraît étonnante. C'est un excellent acteur mais pas forcément le plus connu à Hollywood. Qu'est-ce qui vous a poussé à le choisir, lui ?
Oui, Zach est un excellent acteur. Je l'ai choisi parce que lorsque je recherchais quelqu'un pour incarner le meilleur ami du personnage de James Franco, qui est aussi l'assistant du magicien, je voulais quelqu'un de délicat avec un bon fond. Quelqu'un que vous pouvez imaginer être un véritable ami, fidèle jusqu'au bout. L'assistant est un très bon ami d'Oz, mais lui, à cause de son égoïsme n'arrive pas à le voir, à le comprendre, à l'apprécier. Mais une fois qu'il arrive au pays de la deuxième chance, il réalise que cet homme a toujours été là pour lui, qu'il était toujours génial dans n'importe quelles circonstances, comme le ferait un vrai ami. C'est une personne inestimable, quelqu'un qui n'a pas peur de vous dire que vous faites le mauvais choix. Par conséquent, je cherchais quelqu'un qui était tout ça à le fois et Zach est arrivé. On s'est rencontré, on a parlé et j'ai compris qu'il était exactement comme ça. Et c'est d'ailleurs de cette façon que toute l'étape du casting a fonctionné pour moi : trouver cette personne qui n'est pas seulement un bon acteur mais qui est finalement très proche du rôle qu'on lui demande de jouer.

Bref, je le dis souvent mais je le pense sincèrement : j'ai le meilleur travail du monde. Merci encore à PureBreak et à mon rédac chef pour toutes ces incroyables opportunités. Vivement la prochaine.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Lorsque je serais riche, ce commentaire te sera remboursé !