Découvrez les coulisses du doublage de Futurama !


Le doublage et moi
Je ne sais pas pour vous, mais il y a un métier qui m'a toujours fasciné et c'est celui de "comédien de doublage". Je ne saurais pas vraiment vous dire pourquoi, mais même si je suis un adepte de la VO, de nombreuses VF m'ont marqué et fait aimer des séries (ou films). Pourtant, l'un des doublages que je préfère le plus est celui des dessins animés. Ceux qui me connaissent un minimum le savent, je suis un grand nostalgique/enfant, et je ne cesse de repenser au passé (quand j'avais 10ans) en me disant "c'était mieux avant". Ainsi, alors que je suis journaliste séries/cinéma dans cette vie, je suis sûr que dans une autre vie je suis prof en primaire. Pouvoir permettre aux enfants de vivre la même (géniale) enfance que la mienne, c'est quelque chose qui m'a toujours fait envie.

Dans les coulisses de Futurama
Par conséquent, lorsque mon rédac' chef m'a proposé d'aller assister à une séance de doublage pour Futurama, vous n'imaginez pas à quel point j'étais excité. Okay, rien à voir avec un dessin animé pour TF1, mais étant fan de la série, de son doublage et passionné par l'envers du décor, c'était un rêve inimaginable pour moi.

Donc oui, j'ai eu la chance et le privilège d'assister à l'enregistrement de la version française pour les saisons 5 et 6 de Futurama. L'occasion pour moi de découvrir un métier hallucinant et bien plus complexe que je ne l'imaginais, malgré les petits reportages découverts par ci, par là. Et si cela vous intéresse de découvrir à quoi ressemble une journée de doublage, je vous ai fait un petit compte rendu pour mon travail : LIRE ICI.

Interview du Professeur Farnsworth
Mais surtout, en plus de cette découverte, j'ai aussi pu interviewer le grand acteur Jean-Pierre Moulin, qui en plus d'être la voix française de Jack Nicholson, est aussi la voix française du Professeur Farnsworth dans Futurama, la série de Matt Groening. Par conséquent, j'ai pu lui poser de nombreuses questions sur ce métier fascinant, tout en ayant la chance de faire face à un discours sans langue de bois. On a ainsi pu discuter des conditions de doublage, de ce statut particulier, des effets de mode avec l'arrivée des stars derrière le micro...

Donc si cela vous intéresse de découvrir l'interview en intégralité, rendez-vous sur cet article : LIRE ICI.

Et comme je suis gentil, voici quelques questions pour vous donner envie de la lire.

Question pratique : dit-on "doubleur" ou "comédien" ?
Ce qui m'embête c'est lorsque j'entends des gens dire : "Ah oui untel c'est un doubleur..." Non ce n'est pas un doubleur. On ne doit pas dire "un doubleur" mais un "comédien du doublage". On est comédien/acteur avant tout.

Est-ce important de varier parmi les disciplines du métier (théâtre, télévision, cinéma...) pour offrir un bon doublage ?
Absolument, parce que faire du doublage c'est un vrai travail d'acteur. Ce qui me gêne un peu c'est qu'il y a certains acteurs qui se mettent à gagner tellement d'argent dans le doublage qu'ils ne font plus que ça. Est-ce qu'ils peuvent ensuite prétendre à être toujours de vrais comédiens... J'ai peur qu'ils prennent de mauvaises habitudes, d'être formatés. Lorsque l'on pratique toutes les autres disciplines du métier d'acteur, on retrouve une certaine fraîcheur quand on revient au doublage. Réciproquement, quand je fais toute une matinée de doublage et que j'ai une répétition de théâtre l'après-midi, ça me sert aussi car ça me rafraîchit. Et même s'il y en a qui sont formidables, ça m'attriste de voir qu'ils ne font que ça.

Vous n'avez donc pas votre mot à dire sur les traductions ?
On n'a pas notre mot à dire quand elles sont bien faites. Pour être franc, il y a certaines versions françaises qui sont faites par des jeunes qu'on balance comme traducteurs/adaptateurs en croyant qu'ils vont comprendre parfaitement, parce qu'ils ont fait un master d'anglais à la fac. Et au final on a de beaucoup de mal... J'ai vu certains plateaux de doublage où on était pratiquement obligé de refaire le texte français au fur et à mesure. Mais je ne leur jette pas la pierre parce qu'il faut bien qu'ils apprennent le métier.

Par conséquent, que pensez-vous de cette mode des chanteurs, comiques... qui arrivent dans le monde du doublage ?
Je vais vous dire pourquoi : on est en période de crise et pour faire vendre, les maisons de doublages aiment afficher les noms des vedettes en disant : "on a tel film avec telle vedette". Ils se disent que ça va stimuler les acheteurs. Après, ça ne me dérange pas lorsqu'ils sont bons. Mais quand ce n'est pas le cas, je regrette un peu qu'ils n'aient pas pris de spécialistes du doublage. Mais comme je vous le disais, avant d'être des spécialistes du doublage, il y a surtout de bons comédiens.

Interview réalisée pour PureBreak ! Rendez-vous ICI pour découvrir le reste.

Je l'ai déjà dit de nombreuses fois, mais j'ai le meilleur travail du monde. Chaque jour il me réserve de nombreuses surprises et chaque jour j'espère tout faire pour le mériter et le garder. Quoi qu'il en soit, merci encore une fois à mon rédac' chef pour cette belle opportunité et vivement les prochains évènements !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Lorsque je serais riche, ce commentaire te sera remboursé !